Tant qu’il y aura des étoiles

« Ma grand-mère, c’était pas une Mamie Gâteau. C’était pas une mamie qui raconte des histoires le soir, c’était pas une mamie qui fait des crêpes et des gâteaux au chocolat le mercredi. C’était pas une mamie qui joue, qui vient chercher les enfants à l’école, qui prépare un rôti le dimanche midi.

Mais c’était ma grand-mère.
Ma grand-mère elle voulait pas s’encombrer avec des choses sans importance. Elle voulait pas qu’on lui dise quoi faire, elle voulait faire ce qu’elle voulait, sans tenir compte de ce que les autres en pensaient.
Elle était un peu à part ma grand-mère.
On était pas complices, on était pas proches. On se croisait plus qu’on ne se voyait.

Ma grand-mère elle avait l’accent de chez elle. Elle avait la peau douce.
Chez elle, il y avait un buffet, et sur le buffet, il y avait des photos. De nos parents, des cousins. Il y avait des mariages, des bébés, des écoliers, des déjeuners en famille.
Je me souviens de ces grandes tablées au restaurant. Dès qu’on le pouvait entre deux plats on sortait jouer, on laissait les adultes pour s’amuser dehors.
Je me souviens de ce fou rire de Mamie qui, en faisant le chèque pour régler l’addition avait écrit des « fleurs » au lieu des « francs ». Je trouvais ça chouette moi, de pouvoir payer en fleurs.

Aujourd’hui, quand tous ensemble on évoque nos souvenirs, ils ont toujours un point commun. Toi.
Les dimanches au restaurant (ou à la cafet’), les boîtes de biscuits apéritifs que tu apportais, le petit coussin et le verre d’eau chaude que tu réclamais, toutes ces petites habitudes qui faisaient de toi la personnalité unique que tu étais.
Tous ces petits riens qui nous font sourire aujourd’hui, mais qui sont le ciment de nos souvenirs d’enfants. Car au-delà de tout, ce que tu étais, ce que tu faisais, tu avais cette qualité rare, et précieuse, de savoir tous nous rassembler. »

Ma grand-mère a vécu 98 années d’une vie qu’elle a choisie, et menée comme elle l’entendait.

Tes enfants, tes petits-enfants et tes arrières-petits-enfants pensent à toi.

A  Augusta.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Grandir, Se souvenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s